Recommandations

Retrouvez nos recommandations pour les bébés de 0 à 6 mois.

L’allaitement

L’allaitement maternel exclusif doit être privilégié, idéalement jusqu’à 6 mois.
Le lait maternel est en effet parfaitement adapté aux besoins et au développement de votre bébé. Que ce soit pendant une même tétée ou au fil des semaines, sa composition évolue constamment selon ses besoins.
Le lait maternel réduit les risques d’infections (en particulier gastro-intestinales).

En pratique, même si allaiter pendant plusieurs mois n’est pas toujours faisable, une période d’allaitement même courte est bénéfique à votre bébé. Mais la décision d’allaiter ou non vous appartient !

Attention :
Si votre médecin vous prescrit des médicaments, informez-le que vous allaitez.
Et dans tous les cas, ne prenez pas de médicaments sans demander conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.

Les laits 1er âge

Si vous ne souhaitez pas ou ne pouvez pas allaiter, dès la naissance ou en relais de l’allaitement, il faut alors donner à votre bébé de préférence des laits pour nourrissons (appelés « préparations pour nourrissons », ou encore « laits 1er âge »).
Différentes marques de laits 1er âge sont disponibles en supermarché ou en pharmacie, sous forme de poudre à diluer ou liquide, selon les marques.
Les préparations pour nourrissons sont soumises à une réglementation très stricte qui garantit leur composition nutritionnelle et leur sécurité.

A savoir :
Il existe des laits infantiles adaptés à certains troubles comme le reflux ou les allergies aux protéines de lait de vache, qui sont conseillés par votre médecin.

Peut-on donner d’autres types de laits ?

Seuls les laits 1er âges (les « préparations pour nourrissons ») sont destinés aux bébés jusqu’à six mois. Votre médecin vous indiquera celui qui convient le mieux à votre bébé.
Chez un bébé de cet âge, le lait de vache ne doit pas être utilisé car il est totalement inadapté à ses besoins nutritionnels et à ses capacités physiologiques.

Les autres laits d’animaux (chèvre, brebis, ânesse…) ou de soja (en dehors de préparations spécifiques pour nourrissons à base de soja), d’amande, de châtaigne… sont à éviter formellement.

Quelle quantité de lait dois-je donner à mon bébé ?

Petit ou gros « buveur », l’important est que votre enfant se développe bien.
Votre bébé a un appétit et des besoins nutritionnels qui lui sont propres, selon son âge, son poids, sa constitution…et ses petites préférences ! Ne vous inquiétez pas s’il vous semble manger plus ou moins qu’un autre.
Le médecin ou la puéricultrice qui suit votre bébé regarde sa courbe de poids et de taille. Si tout va bien, c’est qu’il s’alimente suffisamment. En cas de doute, demandez-lui conseil.

Si vous allaitez

Il est recommandé d’allaiter votre bébé « à la demande », sans limiter le nombre de tétées durant les premières semaines. Ainsi, vous êtes plus sûre de satisfaire ses besoins nutritionnels et de maintenir votre bonne production de lait. Votre bébé se « réglera » ensuite tout seul.

Pour les biberons

A titre indicatif, le nombre de biberons est d’environ :

  • 6 par jour de 1 à 2 mois,
  • 5 par jour de 3 à 4 mois,
  • 4 par jour de 5 à 6 mois.

Dans tous les cas, les conseils d’emploi sont indiqués sur les boites ou bouteilles de préparations infantiles commercialisées. Respectez bien ces indications !

Mais l’appétit d’un enfant peut varier d’un jour à l’autre, d’un repas à l’autre. Alors, laissez-vous guider par l’expression de ses désirs et de ses satisfactions : ne forcez pas votre bébé à finir ses biberons s’il semble rassasié !
La puéricultrice, à la sortie de la maternité, puis votre médecin vous indiqueront les quantités par biberons selon l’âge de votre bébé.

Peut-on donner de l’eau ?

L’alimentation lactée (lait maternel, préparations pour nourrissons) suffit généralement pour hydrater votre bébé, mais vous pouvez lui donner de l’eau s’il a de la fièvre ou en cas de fortes chaleurs – l’eau est alors la seule boisson recommandée.

Quand consulter son médecin ?

L’alimentation des bébés peut parfois entraîner de petits soucis, comme des régurgitations de lait, des « coliques » (douleurs de ventre après le repas). S’ils sont occasionnels, si votre bébé grossit bien, il n’y a en général pas de raison de s’inquiéter.

Mais n’hésitez pas à interroger votre médecin pour vous rassurer.

Si votre enfant :

  • perd l’appétit,
  • régurgite souvent ou vomit,
  • pleure ou dort tout le temps,
  • a de vrais troubles du transit (diarrhée, constipation),
  • ne prend pas de poids,
  • ou si quelque chose vous inquiète,

… le mieux est de consulter un médecin.

N’hésitez pas à solliciter votre médecin traitant, votre pédiatre ou votre PMI (Protection Maternelle et Infantile).