À partir de 18 mois, les enfants reconnaissent les fausses expressions

Cela ne sert à rien de mentir à son bébé de 18 mois, car il le saura ! C’est ce que viennent de démontrer deux chercheuses de l’université Concordia, au Canada.


Pour arriver à ce résultat, elles ont comparé les réactions d’enfants âgés de 15 mois et de 18 mois face à des scènes mimées par des acteurs. Les acteurs exprimaient soit des émotions justifiées (de la tristesse après s’être fait mal, de la joie après avoir reçu un nouveau jouet), soit des émotions injustifiées (de la joie après s’être fait mal, de la tristesse après avoir reçu un jouet).


Elles n’ont pas observé de différence de réaction chez les enfants de 15 mois, qui sont pourtant capables de faire la distinction entre les différentes expressions faciales. En revanche, elles se sont aperçues que ceux âgés de 18 mois manifestaient de l’étonnement lorsque les acteurs jouaient une émotion qui ne concordait pas avec la situation : ils fixaient davantage l’acteur et se retournaient pour observer leurs parents.


Les deux chercheuses ont conclu de cette expérience que c’est à partir de cet âge que les bébés arrivent à faire le lien implicite entre une situation et l’émotion qu’elle provoque.


Selon elles, cela montrerait la nécessité, pour vivre en société, de développer très tôt de l’empathie.


La référence de l’étude : Chiarella SS, Poulin-Dubois D. Cry babies and pollyannas: infants can detect unjustified emotional reactions. Infancy 2013, 18 : E81–E96.