Dès 6 mois, les bébés n’ont pas les mêmes aptitudes en mathématiques

Il n’y a pas d’équivalent dans la nature aux capacités en mathématiques des êtres humains. Ces connaissances se construisent dès la première année de la vie, avant même de commencer à parler. Les scientifiques appellent cela « le sens inné du nombre ». Mais tous les bébés – comme les adultes – n’ont pas les mêmes aptitudes en maths.


Une équipe de chercheurs de l’université de Duke, aux Etats-Unis a comparé les performances en la matière d’un groupe d’une cinquantaine d’enfants, à deux âges différents :


- à 6 mois, les enfants ont passé un test visant à mesurer leur capacité à estimer la taille d’ensembles (l’un est plus gros que l’autre) – cette notion est l’une des bases sur lesquelles repose l’acquisition de connaissances en mathématiques.

- à 3 ans et demi, les mêmes enfants ont passé d’autres tests, plus adaptés à leur âge, mais évaluant la même notion.


Le résultat de cette expérience indique que ceux qui avaient un meilleur score à l’âge de 6 mois étaient les mêmes à 3 ans et demi. Ainsi, dès le plus jeune âge des disparités apparaissent dans la capacité à apprendre les maths, avant même d’avoir reçu leurs premières leçons dans ce domaine.


Les auteurs de l’étude suggèrent que repérer très tôt les enfants les moins aptes aux mathématiques pourrait être utile pour les aider à compenser ces difficultés.


La référence de l’étude : Starr A, Libertus M.E, Brannon E.M. Number sense in infancy predicts mathematical abilities in childhood. Proceedings of the National Academy of Sciences, October 21, 2013, 10.1073/pnas.1302751110