L’influence de l’inné et de l’acquis sur le développement de l’enfant

On sait que le développement du petit enfant est lié à son patrimoine génétique, mais aussi que l’expression de ses gènes va être influencée par l’environnement auquel il est soumis (famille, milieu social, habitudes et lieu de vie…). Mais la part relative entre inné (le patrimoine génétique) et l’acquis (l’influence de l’environnement) est-elle la même quel que soit le lieu où il vit ? Il semble que non.


Une équipe de chercheurs de l’Institut de Psychiatrie du King’s College de Londres a étudié l’évolution de jumeaux de 6700 familles anglaises nés entre 1994 et 1996 en fonction de leur environnement. Les enfants ont été suivis jusqu’à l’âge de 12 ans (taille et poids, QI, comportement à l’école, hyperactivité, résultats scolaires…). Cette étude, qui porte le nom de « Twins Early Development Study », est parue dans la revue Molecular Psychiatry du 12 juin.


Ces chercheurs ont établi des cartes géographiques qui montrent que l’évolution des enfants est très variable selon les régions. A Londres par exemple, le niveau de revenu de la famille a un fort impact. Plus étonnant, parmi les facteurs qui influencent le développement de l’enfant : le temps, le niveau de pollution, l’exposition aux pollens et le risque de rhume des foins… Des facteurs qu’on ne pense pas toujours à prendre en compte !